Des diètes, on en trouve par millier sur le net. Les challenges de 30, 60 et 90 jours sont à la mode, ainsi que le "low cost". Avec mon expérience, je peux affirmer que ça ne marche pas ! Enfin... Oui ça marche après 30, 60 ou 90 jours de diète hypocalorique. On perd du poids, on fait des belles photos pour les réseaux sociaux, on est content. Le problème, il est après…

 

L'homéostasie est un phénomène fascinant qui se passe dans notre corps. C’est la capacité d'un système à maintenir l'équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes.

Je m’explique : Quand on modifie, par un apport extérieur, l’équilibre intérieur, le système va compenser cette modification. D’où le fait de la rétention d’eau chez les personnes qui ne boivent pas assez, ainsi que la rétention de poids pour les personnes qui ne mangent pas assez !

Ce qu’il se passe lors d’une trop longue période de diète stricte : une alimentation en dessous de 1200 Kcal par jour (la plupart de ces diètes « challenge ») met le corps en « survie ». Ce qui implique, après une trop longue période, que le corps va s’habituer et s’adapter à une si petite quantité de calories. De ce fait, le moindre écart aura pour conséquence un stockage immédiat.

 

Pour faire plus clair : Une personne en surpoids qui mange 6000 kcal par jour, si elle rajoute un morceau de chocolat par-ci, par-là, la conséquence sur la glycémie et le stockage des triglycérides sera inexistant. Cependant, une personne dont le métabolise s’est ralenti au point de s’adapter à un régime pauvre en calories, cet apport de sucre aura l'effet d'une bombe !

 

Et pour en revenir au problème des diètes sur le court terme, c’est que pour perdre du poids chaque mois, la seule solution est d’enlever des glucides, encore et encore …. Et que faire quand il n’y a plus de glucides à enlever ? C’est la fin du challenge :D ... On va donc devoir continuer cette diète à vie, rongé par l’envie de sucre, les frustrations alimentaires, l’obsession des calories et pour finir, basculer dans un trouble alimentaire…

 

Ma méthode consiste à un suivi complet : On commence par une période pauvre en glucides afin de désintoxiquer le corps et surtout le cerveau à la dépendance alimentaire. Chaque mois, un rendez-vous est fixé, on fait le bilan et on repart pour le mois suivant. Une fois l'objectif atteint, j’adapte le plan de nutrition pour revenir à une alimentation équilibrée, le plus proche de la normale, en laissant de plus en plus de liberté dans le choix des aliments et des jours de relâche. Le but étant d’arriver, au bout du suivi, à manger des calories et des glucides en quantités équilibrées, afin de stabiliser le poids sur le long terme.

 

Le patient sait lire les étiquettes, déjouer les pièges de l'industrie agro-alimentaire ainsi que gérer entièrement son poids de manière autonome à l’avenir. Mon travail s’arrête à ce moment-là.